« La femme naît libre et demeure égale à l’homme en droits. »

 

Olympe de Gouges, Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne

« La voie vers l’égalité, c’est de mettre le phare sur ce qui nous unit et sur ce que nous avons en commun en tant qu’êtres humains. »

Elisabeth Badinter, « Place aux femmes »

 
Visuel_Intro.jpg

En 2017, le mouvement #MeToo invitait à la libération de la parole des victimes de harcèlement sexuel. Des millions de femmes de tous pays avaient alors parlé d’une seule voix pour témoigner des abus qu’elles avaient pu subir. Si notre société semble s’engager dans une réflexion nécessaire sur la condition féminine, avec pour horizon l’égalité entre les femmes et les hommes, le respect des droits de chacune est encore loin d’être garanti. En France comme aux quatre coins du globe.

 

A l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, Cartooning for Peace, le Ministère de la Culture et la Fondation RAJA-Danièle Marcovici unissent leur forces pour promouvoir l’égalité, dans le cadre de la présidence française de l’Union européenne, de la saison France-Portugal 2022 et du Forum Egalité (du 8-10 mars 2022) à Angers.

 

A cette occasion, Cartooning for Peace présente l’exposition “Cartooning for Women” * du 7 au 31 mars 2022 (plus d’info ici). Composée de 30 dessins de presse du monde entier (et en particulier d’Europe), elle revient sur les droits des femmes après #MeToo. Tout en participant à la dénonciation des injonctions, des inégalités et des violences faites aux femmes, elle offre une pluralité de regards et soutient, avec l’humour, l’impertinence et la force du dessin, les combats féministes et leurs enjeux déterminants.

 

Les dessins présentés ici sont tirés de l’exposition et disponibles au téléchargement pour les partager sur les réseaux sociaux avec le #cartooningforwomen. 

* L’exposition est tirée du livre « En avant toutes ! », de la collection Cartooning for Peace aux éditions Gallimard, en partenariat avec Amnesty International France et préfacé par Laure Adler.

Les violences envers les femmes et les filles constituent la violation la plus systématique
et la plus répandue des droits humains.

 

https://evaw-global-database.unwomen.org/en

En 2017, 50 000 femmes ont été tuées dans le monde par un partenaire intime ou un membre de leur famille.

 

www.onufemmes.fr/nos-actualites/2019/11/25/feminicides-etat-des-lieux-de-la-situation-dans-le-monde

« Malgré les criantes inégalités des femmes entre elles à travers le monde, nous avons en commun le droit et le devoir de nous révolter contre ce qu’on nous fait subir, pour l’unique raison que nous sommes nées de sexe féminin »

 

Laure Adler, « En avant toutes !»

Il suffit d’un instant pour déclencher une révolution, des actions collectives peuvent transformer les lois, l’expression créative peut modifier les comportements, et une invention peut changer le cours de l’histoire.

 

https://interactive.unwomen.org/multimedia/timeline/womenunite/fr/index.html#

BIOGRAPHIES

AUTO_01_ADENE.png
ADENE (France)

Adene, de son vrai nom Anne Derenne, est une illustratrice française installée en Espagne depuis 2009. Elle est diplômée en économie internationale et travaille comme dessinatrice de presse depuis plusieurs années. Elle publie régulièrement dans différents magazines en France et collabore avec le site Cartoon Movement. Lauréate de nombreux prix internationaux, elle dessine également pour des ONG, associations et fondations telles que Adessium ou encore Cordaid.

AUTOPORTRAITS_AlaaSatir.png
ALAA SATIR (Soudan)

Alaa Satir est une dessinatrice soudanaise diplômée de l’université de Khartoum en architecture. Elle travaille comme graphiste, illustratrice et dessinatrice. Plusieurs entreprises et ONG ont utilisé son travail d’art visuel.

En 2017, elle eu sa première exposition personnelle intitulée "Morning Doodles", autour des thèmes du féminisme, des réseaux sociaux et de la politique. En 2018, elle participe à une exposition sur le droit des femmes et les violences à caractère sexiste et lance sa marque Planet.B.

AUTOPORTRAITS_Carrilho.png
CARRILHO (Portugal)

En 25 ans de carrière, André Carrilho a remporté plus de 30 prix nationaux
et internationaux en illustration, bande dessinée, animation et caricature.

Son travail a été publié dans une longue liste de journaux et de magazines, dont le New York Times, The New Yorker, Vanity Fair, New York Magazine, Independent on Sunday, NZZ am Sonntag, Harper’s Magazine, Diário de Notícias et New Statesman.

En 2002, il a reçu le Gold Award for Illustrator’s Portfolio de la Society for News Design (USA), l’un des prix d’illustration les plus prestigieux au monde. En 2015, l’une de ses caricatures sur l’épidémie d’ebola est devenue virale dans le monde entier, remportant le Grand Prix du World Press Cartoon.

AUTO_08_CRISTINA.png
CRISTINA (Portugal)

Cristina Sampaio vit à Lisbonne où elle travaille depuis 1986 comme illustratrice et  dessinatrice de presse pour plusieurs magazines et journaux nationaux et internationaux tels que Expresso, Kleine Zeitung, Courrier International, Boston Globe, Wall Street Journal et The New York Times.

Elle a également travaillé dans l’animation, le multimédia, la scénographie
et publié plusieurs livres pour enfants.

Son travail a été présenté dans diverses expositions collectives et individuelles
au Portugal et dans le monde.

Elle reçoit en 2002, 2005 et 2009, le prix d’excellence de la Society for News Design (USA). En 2006 et 2010, elle est récompensée par le Prix Stuart pour le meilleur dessin de presse portugais. En 2007, elle reçoit également le premier prix dans la catégorie éditoriale du World Press Cartoon et la mention honorable
en 2009 et 2015.

Actuellement elle collabore régulièrement avec Público (Portugal), avec Alternatives Économiques et Courrier International (France) et avec la chaîne
de télévision RTP3 (Portugal).

AUTOPORTRAITS_Elena.png
ELENA (Colombie)

Elena María Ospina est  d’origine colombienne, elle est à la fois peintre, illustratrice et dessinatrice de presse.

Elle a participé a un très grand nombre de projets en Colombie, à Puerto Rico, en Argentine, au Panama, en Espagne et en Angleterre. Son travail est régulièrement publié dans plusieurs journaux et magazines hispanophones.

AUTOPORTRAITS_Firoozeh.png
FIROOZEH (Iran)

Artiste iranienne, Firoozeh Mozaffari a d’abord étudié le design graphique
à Téhéran.

Elle a travaillé dans divers journaux tels que Shargh, Eternad, Farhikhtegan
et sur le site Khabaroline.

Elle a été plusieurs fois arbitre dans des compétitions internationales de dessins de presse en Iran mais aussi durant le 29e Festival de Dessin de Presse Aydin Dogan en Turquie. Elle a également reçu divers prix et récompenses pour
ses dessins en Iran et en 2012, elle est l’une des 4 dessinateurs de presse récompensés par Kofi Annan.

Bien qu’elle soit un membre très actif du comité exécutif de la biennale internationale de dessins de presse qui a lieu chaque année à Téhéran, Firoozeh
a boycotté cet événement pour protester contre les violences qui ont eu lieu
à la suite des élections présidentielles en 2009.

AUTOPORTRAITS_Glez.png
GLEZ (Burkina faso)

Né en 1967, Damien Glez est un dessinateur de presse franco-burkinabè, chroniqueur, parolier, enseignant, scénariste de séries télévisuelles et auteur
du comic strip Divine comedy. Pendant 25 ans, il a été directeur de publication délégué de l’hebdomadaire satirique Journal du Jeudi.

Ses dessins sont publiés régulièrement dans Rolling Stone, Jeune Afrique, Habari RDC, Benbere, Afrique Magazine, The Africa report, World policy Journal

Ils ont été primés au festival BD’Farafina, à la Premios Muestra Internacional
de Humor Grafico, au Salon international du livre et de la presse de Genève,
à la Cartoon/caricature Competition de Banja Luka, à la Hadaf Somalia International Cartoon Competition, à la premio Satira Politica de Forte Dei Marmi et au Sommet Désertif’actions.

AUTOPORTRAITS_Hall.png
HALL (États-Unis)

Depuis 20 ans, Ed Hall construit avec brio sa réputation de dessinateur de presse. Diplômé des beaux-arts à l’Université de Floride en 1986, il publie alors déjà
à l’époque dans The Alligator, le journal de l’université.

Il travaille ensuite pour divers hebdomadaires dans la région de Jacksonville et devient finalement caricaturiste attitré pour l’hebdomadaire The Baker County Press de Macclenny (Floride).

Il remporte durant ces 11 dernières années, 9 Florida Press Association Awards,
3 newsmaker awards, et plusieurs prix de beaux-arts. Ed Hall a également reçu
3 fois le prestigieux Excellence in Journalism Award de Club de la Presse de Floride.

Il a par ailleurs publié deux recueils « Code Red » (2003) et « diversions » (2006).

Le travail de Ed est distribué par Artizans.

AUTOPORTRAITS_Nardi.png
NARDI (Italie)

C’est grâce au concours de dessin de presse lancé à l’été 2013 par le quotidien l’Opinion que Kak rejoint la rédaction. Depuis, il illustre chaque jour la Une,
et plante ses piques aux quatre points cardinaux de la politique française
et internationale.

Ses marottes : la bande dessinée, les dessins animés et le cinéma (un secteur où il a travaillé pendant 20 ans). Il prend ainsi un malin plaisir à grimer nos gouvernants en personnages de Disney, Pixar, Uderzo, Franquin, Hergé et autres génies du dessin. Et le fait toujours avec beaucoup d’application dans son trait, fidèle à une pensée glanée chez Nietzsche : « La maturité de l’homme, c’est d’avoir retrouvé le sérieux qu’on avait au jeu quand on était enfant. »

Kak est président de l’association Cartooning for Peace.

AUTOPORTRAITS_NoRio.png
NO-RIO (Japon)

No-río (Norio Yamanoi) est né en 1947 au Japon.

En 1977, il quitte le Japon et part vivre à Paris pendant 10 ans. Il y réalise des films, notamment pour une campagne de l’UNESCO, sur la réduction des armes. En 1987, il rentre au Japon et devient dessinateur de presse. Depuis lors, il publie chaque semaine un dessin dans le magazine hebdomadaire japonais AERA.

No-río a reçu de nombreux prix, dont le très prestigieux « Bunshun Manga Sho » en 1991.  Il voyage également deux mois par an pour promouvoir la tolérance
et l’éducation à la paix par ses dessins de presse.

AUTOPORTRAITS_Rayma.png
RAYMA (Venezuela)

Rayma Suprani est une dessinatrice de presse vénézuélienne, née à Caracas.
Elle a obtenu son diplôme en journalisme à l’Université Centrale de Venezuela
et a travaillé pour différents journaux dont le Diario Economia Hoy et le Diario
de Caracas
.

Pendant 19 ans, elle a été la caricaturiste attitrée du journal El Universal, mais
en septembre 2014, elle en a été licenciée en raison d’un dessin qui reprenait
la signature du président Hugo Chávez et qui critiquait le système de santé
de son pays.

Rayma a reçu le prix de la Société Interaméricaine de la Presse en 2005
et le prix Pedro Leon Zapata en 2000 et 2009. Ses dessins qui chroniquent quotidiennement l’actualité vénézuélienne lui ont valu de nombreuses menaces.

Rayma est par ailleurs l’une des actrices du film Caricaturistes – Fantassins de la démocratie, réalisé par Stéphanie Valloatto. En 2015, elle donne des conférences sur la défense des droits de l’homme pour l’organisation Freedom House
à Washington DC et pour Oslo Freedom Forum en Norvège.

AUTOPORTRAITS_Willis.png

Willis from Tunis est née jeudi 13 janvier 2011, durant le discours du président déchu tunisien, Ben Ali, qui promettait, entre autres, la liberté d’expression.
Au départ, cette chronique graphique du chat était le moyen de partager avec l’entourage direct de l’auteur, sur les réseaux sociaux, son ressenti vis-à-vis de la situation historique que les Tunisiens vivaient. Sur le ton de l’humour grinçant, le matou chroniquait l’actualité au jour le jour. D’une vingtaine d’amis sur Facebook, Willis est suivi par plus de 53 000 personnes aujourd’hui.

Nadia Khiari, enseignante en arts plastiques, peintre et dessinatrice, a publié plusieurs recueils des chroniques de la révolution et publie ses dessins dans Siné Mensuel, Courrier International, etc.

Elle a reçu le Prix Honoré Daumier (lors de la deuxième rencontre de Cartooning for Peace à Caen en 2012), les insignes de Docteur Honoris Causa de l’Université de Liège en 2013, le prix international de la satire politique à Forte dei Marmi (octobre 2014), le Prix Agora Med du Dialogue Interculturel Méditérranéen (Italie, juin 2015), le prix « Couilles au cul » lors du festival Off off Off d’Angoulême (janvier 2016), le Prix des dessinateurs sur le thème « Vive les Femmes » lors du Festival Traits d’Humour (Saint Jean Cap Ferrat, octobre 2017) ainsi que le Prix Sokol (Musée de la caricature de Krems, Autriche, sept. 2018).

Avec le soutien de

En partenariat avec

PFUE - HORIZONTAL - FR.jpg
LOGO_FR_PT_RVB.jpg
FR-PT_BLOC-LOGO_INSTIT_RVB.jpg
Angers_Part_Q.png
LOGO_CFP_BLANC.png

L’association Cartooning for Peace a été créée en 2006 à l’initiative de Kofi Annan,

Prix Nobel de la Paix et ancien secrétaire général des Nations unies, et du dessinateur de presse Plantu.

 

Cartooning for Peace est un réseau international de dessinateurs engagés

à promouvoir, par le langage universel

du dessin de presse, la liberté d’expression, les droits de l’Homme et le respect mutuel entre des populations de différentes cultures ou croyances.

 

Aujourd’hui présidée par le dessinateur français Kak, l’association de loi 1901

est reconnue d’intérêt général.

KOFI ANNAN et PLANTU_HD.jpg

Plantu et Kofi Annan

DÉCOUVREZ L’ENSEMBLE
DE NOS CONTENUS SUR L’égalité hommes-femmes :

En avant toutes.jpg

Le livre

« En avant toutes ! »

Place aux femmes.jpg

Le livre

« Place aux femmes ! »

les images de la diversite.jpg

La mallette pédagogique
« Les images de la diversité »